• Psychologie Elfen Lied

    Elfen Lied met en œuvre divers troubles psychologiques dans différents personnages: 


     

    Psychologie Elfen Lied

     

    • Tendance homicide: vers les trois ou quatre ans, les enfants diclonius manifestent leur agressivité : leurs propres parents en sont habituellement les premières victimes
    • Trouble dissociatif de l’identité (double personnalité): suite à un trauma physique, le personnage diclonius principal a une personnalité divisée, l’une infantile et innocente (Nyu) et l’autre agressive (Lucy).
    • Mémoire refoulée: Kōta a bloqué ses souvenirs d’enfance par un mécanisme de défense après avoir été témoin de l’assassinat de sa jeune sœur et de son père
    • Trouble de fixation: la diclonius Nana a développé une relation de fixation et de dépendance envers Kurama, se considérant comme sa propre fille et essayant de lui plaire en tout moment, afin de suporter les tortures auxquelles elle était soumise
    • Troubles avec des objets de transition: Mayu ne supporte pas d’être séparée de Wanta, le chien qu’elle recueille peu de temps après sa fuite du domicile familial. Pour elle, l’animal n’est pas un animal de compagnie, mais son meilleur ami.
    • Trouble de personnalité antisociale: Bando est un personnage qui n’éprouve pas de remords, impulsif et violent, qui s’amuse des souffrances de l’autre.
    • Schizophrénie: lors de moment d’anxiété, Lucy voit et écoute une diclonius imaginaire qui l’incite à délier ses instincts assassins
    • Psychologie Elfen Lied